Fin de vie d' Aminata Fall

Aminata Fall souffrait depuis les années 1990 d’une longue et douloureuse maladie paralysant peu à peu ses membres.
En 1997, une opération en France, est rendue possible grâce aux concours d'artistes sénégalais, qui organisent le 21 avril 1997 un "Concert de Solidarité pour AMINATA FALL" à l'Institut français Léopold Sédar Senghor, avec la présence effective de Monsieur Abdoulaye Elimane KANE, Ministre de la Culture, et avec la participation de :
Alioune Mbaye Nder - Lemzo Jomono - Baaba Maal - Souleymane Faye - Fatou Guewel Diouf - Doudou Ndiaye Mbengue - Yo Cheikh - NDiouga Dieng - NDèye Marie Ndiaye - Alioune Kasse - Abdoulaye Mbaye - Thione Ballago Seck - NDiaga Mbaye - Pape Fall - Assane Ndiaye - Cheikh Lô - Ouza et ses Ouzettes - Vieux Mac Faye - Kiné Lam



Le jeudi 3 août 2000, dans son n° 2199 le journal Sud Quotidien de Dakar, Hawa BOUSSO titrant "Sos pour Aminata Fall" lance un appel pressant à l'ensemble de la communauté artistique et à l' État du Sénégal pour la prise en charge des frais d' hospitalisation de la grande dame de la culture qu'est Aminata Fall, actuellement internée, dans un état critique (avec le pied gauche entièrement infecté), au pavillon des opérés récents de l' hôpital Principal de Dakar. Seul l' Ipress étant venu au secours de l' artiste.
Depuis 2001 elle se déplaçait en chaise roulante.

SOS Aminata Fall

Article journal le Sud Quotidien de Dakar - SOS Aminata Fall du 3 août 2000

Article journal le Sud Quotidien de Dakar - SOS Aminata Fall du 3 août 2000



Aminata Fall est nominée au grade de "Chevalier" dans l' Ordre des Arts et des Lettres pour l' année 2000.
"Arrêté ministériel n° 1959 MC-CAB en date du 29 mars 2002 du Ministère de la Culture de la République du Sénégal". Journal officiel du 24 août 2002



Dans la nuit du dimanche 24 novembre 2002, entourée de ses enfants, elle décède à Saint-Louis (Sénégal) dans sa maison familiale du quartier Gokhou Mbathie sur sa Langue de Barbarie..

Le lundi 25 novembre 2002, à la grande mosquée du quartier Guet-N'Dar, à la levée du corps, une petite foule de parents, de voisins et d'amis lui rendent hommage et la conduisent à sa dernière demeure, le cimetière de Thiaka Ndiaye, à Saint-Louis.